Kadjinol

English French

Arts Plastiques

Vernissage de Mouhamadou M. Diop

Vernissage le vendredi 10 Juin.
Expo-Vente jusqu'au 15 Juillet au Kadjinol. Entrée Libre

Voir ses oeuvres

Démarche artistique
« L’Afrique… » Un thème que j’ai commencé à   aborder depuis  ma participation à la  biennale de l’art africain contemporain 2010. Le thème de cette biennale était : «  rétrospective-perspective ».

D’ailleurs, c’est cette biennale qui m’a beaucoup poussé à des réflexions, au  passé du continent noir, son présent et son avenir.  Trois points  que je juge essentiels et qui méritent à la fois recherches, débats...  Donc  des points suffisants pour un artiste, d’aborder un sujet si pertinent et d’en parler  par le biais de ses œuvres. Comme le disait le grand peintre espagnol  Pablo  Ruiz Picasso : « Non, la peinture n’est pas faite pour décorer des appartements. C’est un instrument de guerre offensif et défensif contre l’ennemi ».

L’histoire retient que l’Afrique fut le berceau de la civilisation, à travers la Mésopotamie, l’Egypte, le Mali… Mais handicapée par la traite négrière, la colonisation, l’Afrique devint le continent le plus pauvre de la planète.  Or, d’aucuns disent de l’Afrique : « le continent du futur », vu qu’elle possède toutes les  ressources  potentielles pour un bon développement. Mais il  est aussi important de se poser la question  en tant qu’africains : à quand ce jour du futur pour  les africains ?   Sachant que sur ses plans ressources humaines, ressources énergétiques et ressources minières, l’Afrique est très riche.  Cependant, qu’est ce qui fait que ce continent noir est pauvre et tarde pour son développement ? Cette  question que d’aucuns se posent pour savoir la réponse.

Depuis un certain temps ;  en tant qu’artiste plasticien, je n’ai cessé de peindre   à ce sujet.

Pour  essayer  de retracer le passé de l’Afrique, ses problèmes et enfin  susciter des perspectives de développement à travers mes œuvres.

Biographie

Mouhamadou Moustapha Diop est  un artiste plasticien ; né en 1984 à Dakar, Sénégal. A bas âge, il a embrassé l’art par des esquisses qu’il faisait en classe, à l’école primaire. Au collège, il était sollicité par ses professeurs pour des esquisses et croquis lors des cours de sciences naturelles ou d’histoire –géo. Pour dire qu’il était brillant en éducation artistique.                                                                                                                                              Après le cycle moyen ; en 2003, il se lança dans la décoration calligraphique en publicité,  sérigraphie, revêtement  en bâtiment…. Toutefois,  il faisait  des tableaux d’art. C’était vers les années 2005. 
C’est en 2007, qu’il a tenu sa première exposition publique à la mairie de ville de Guédiawaye. Ensuite, ce fut OCEANIUM-DAKAR qui accueillit son exposition sur le  thème « protection de la nature ».
L’artiste  arrêta ses expositions après l’année 2008 pour se consacrer à des  recherches artistiques portant notamment sur des matières plastiques qu’il travailla et fut sélectionné en 2010, lors d’une exposition collective organisé par une association humanitaire dénommée DAKAR WOMEN’S GROUP.                                                               Ensuite il présenta ses œuvres pour la biennale de l’art africain contemporain (DAK’ART  2010).             C’est en 2010 qu’il fit son entrée à l’école nationale des arts du Sénégal en section  D.A.P, (département art plastique) ; après avoir admis au concours d’entrée.

Martine Nostron

Artiste plasticienne

Née en 1952 à Bordeaux, Martine Nostron est une artiste plasticienne française diplômée à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux, et à l’Université des Arts plastiques de Paris. Au Sénégal depuis 20 ans, elle a à son actif de nombreuses expositions collectives et personnelles.

La confrontation de concepts et de matériaux

Danseuse professionnelle et grande passionnée d’art africain, Martine Nostron ouvre de nouveaux horizons dans les champs artistiques qu'elle aborde. Elle utilise l’art comme révélateur des richesses et des ambigüités d’une société africaine oscillant entre modernité et tradition.

Entre le symbolique et le réel
Passionnée par l’art africain, Martine Nostron s’empare d’abord des mythes et des traditions africaines pour constituer son œuvre. Dans son univers, les figures mythologiques accompagnent les êtres humains dans une sorte de communion entre le monde des ancêtres et le monde des vivants.... Tout en symbole et en image, ses tableaux dépassent les frontières du temps et de l’espace pour s’interroger sur l’existence humaine et à la destinée de l’Homme. Sans donner de réponses, l’artiste invite à la confrontation des points de vue, à des perceptions alternatives qui relèvent autant de l'ordre du symbolique que du réel.

"Je me méfie de l’esthétique pour de l’esthétique"
En introduisant ensuite l’art urbain dans ses œuvres, Martine Nostron habille la réalité quotidienne d’une certaine touche poétique, et témoigne de l’implacable dualité de notre société. L’artiste entretient un rapport particulier avec la réalité et son œuvre nous invite à regarder le monde d’un peu plus près : « Je suis plutôt quelqu’un de solitaire, j’aime regarder et utiliser tout ce qu’il y a ma portée : des choses, des personnes, des histoires. Chacune de mes créations agit comme un point de rencontre, de métissage d'éléments issus du quotidien, que je confronte avec des mots, des images ou des objets usuels pour esquisser une réflexion sur ces fragments de vie ». Juxtaposant la photographie à la peinture, mélangeant l’écrit et l’image, Martine Nostron joue de la confrontation de concepts et de matériaux. Bien loin des conventions artistiques, elle préfère l’émotion à la séduction immédiate : « Les idées, l'approche expérimentale de la toile blanche, sa surface, sa texture et couleur, transforment la matière en imagination. Je me méfie de l’esthétique pour de l’esthétique et je m’éloigne le plus possible des critères conventionnels de la beauté », explique-t-elle.


Expo-Vente jusqu'à fin Avril au Kadjinol. Entrée Libre

EXPOSITION de Martine NOSTRON Plasticienne

Invité : Cheikha – SIGIL Styliste

Vernissage : Vendredi 27 mars, à partir de 19H

Découvrez le portrait de Martine Nostron artiste plasticienne

Née en 1952 à Bordeaux, Martine Nostron est une artiste plasticienne française diplômée à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux, et à l’Université des Arts plastiques de Paris. Au Sénégal depuis 20 ans, elle a à son actif de nombreuses expositions collectives et personnelles.

Découvrez son portrait

Cheikha Bamba Loum, styliste et créateur de la marque SIGIL
cheikh Sigil


Le styliste Cheikha a grandi dans une famille d'artistes et de couturiers dans le quartier populaire de la Médina. A l'instar de Xuly Bët dont il a suivi le travail, il développe en 1995 un projet de ligne de prêt-à-porter d'origine africaine. En décembre 2004, il crée sa propre marque SIGIL (« relève la tête » en wolof) entouré des tailleurs et couturiers locaux.

Découvrez son portrait

Vendredi 27 mars, la plasticienne Martine Nostron et le styliste Cheikha Bamba Loum investissent le Kadjinol et vous invitent à découvrir leur travail.
Peinture, photographie, stylisme, customisation de vêtements… le mélange des styles sera au rendez-vous pour cette soirée placée sous le signe de la créativité.